5 revêtements de sol antidérapants pour les espaces de travail

La résistance au glissement des revêtements de sol antidérapants est établie par des tests en laboratoire et s’exprime en termes de «coefficient de frottement» (COF). Plus la valeur est élevée, moins la surface est glissante. En général, les professionnels recommandent un COF de 0,5, bien que certaines tâches de travail exigent un COF plus élevé. Le teste du revêtement de sol s’effectue lorsque la surface n’est pas seulement sèche et plane, mais aussi avec de l’eau, de l’huile et sur une pente pour simuler une rampe.

Ce qui confère à la résistance au glissement des revêtements de sol antidérapants, c’est sa surface granuleuse. Cette surface offre une traction grâce à la présence de bords durs et rugueux qui adhèrent aux chaussures. Cette adhérence se créée par du sable de quartz ou de silice ou par l’oxyde d’aluminium. Cependant, en raison de sa durabilité, le plus souvent on utilise l’époxy pour créer du grain. C’est en effet, le grain préféré sur les chantiers industriels et commerciaux. Pour le grain plus fin, il existe une variété de matériaux, y compris des alkydes ou des acryliques.

Tapis et carreaux

revêtements de sol antidérapants

Les tapis et carreaux antidérapants, qui peuvent être imbriqués pour s’emboîter pendant l’installation, sont généralement en caoutchouc, en PVC ou en polyuréthane. Ils ont une surface granuleuse d’une substance dure, telle que le carbure de silicium. La traction peut être augmentée par l’utilisation de surfaces supérieures bosselées, nervurées ou ondulées. Ces tapis sont utiles dans les lieux de travail, tels que les usines de transformation des aliments, où il y a beaucoup de graisse dans l’environnement.
Les revêtements de sol types tapis et carreaux antidérapants sont souvent construits pour soulever le travailleur du sol mouillé et glissant. En même temps, permettre aux liquides renversés de s’écouler par des trous ou des crêtes profondes tandis que la surface de sable reste sèche.

Revêtement de sol et de marche

Des surfaces antidérapantes se créées sur des passerelles plates grâce à l’utilisation de revêtements adaptés. Ceux-ci sont personnalisables pour s’adapter à différentes longueurs et largeurs de zone et sont fixés au substrat par des attaches mécaniques ou des adhésifs. La surface sablée varie de très grossière à fine à très fine.

Revêtements de sol antidérapants

Les revêtements de sol antidérapants, ou peintures, s’adaptent particulièrement aux grandes surfaces et s’appliquent sur des sols conventionnels, tels que le béton, le bois et le métal. Ils fournissent une traction substantielle et on les utilise souvent dans les lieux de travail industriels, d’usine et d’entrepôt. Les revêtements utilisables sur les surfaces intérieures et extérieures, créent une surface texturée visible. Ils peuvent être clairs ou colorés.

Traitements antidérapants

Les traitements sont favorisés là où les utilisateurs portent des chaussures de ville. Ils sont généralement applicables sur des surfaces dures qui deviennent extrêmement glissantes. Les applications courantes sont :

  • La céramique
  • Le granit
  • Les carreaux de béton
  • La Porcelaine
  • Le Terrazzo

Le revêtement augmente le COF et donc la traction de la surface du sol.

Rubans

revêtements de sol antidérapants

Le gros avantage des rubans antidérapants est qu’ils peuvent être installés sur des surfaces irrégulières. Disponibles en différentes largeurs, longueurs tailles de grains et résistances, on les utilise couramment sur les chantiers de construction et les planches d’échafaudage. Ils sont particulièrement utiles sur les échelons d’échelles, les rampes pour fauteuils roulants, les marchepieds de camions, les escaliers et dans les zones de douche. Les bandes sont une solution rapide et peu coûteuse, mais elles doivent être réparées ou remplacées régulièrement.

Lire aussi :

  • Le sol en vinyle antidérapant convient-il à une maison ?
  • 10 solutions antidérapantes pour le sol de votre restaurant

(8)