Architecture durable: 9 bâtiments avec un design de haut gamme

De plus en plus, le changement climatique est un sujet qui préoccupe les gens. Au cours de la dernière décennie, l’inquiétude s’est manifestée dans tout, des véhicules tout électriques aux voyages en avion à l’énergie solaire. La vie écologique s’est même infiltrée dans certains des plus grands projets créés par l’homme au monde: les gratte-ciel. Beaucoup pourraient supposer que l’architecture durable ne peut être réalisée qu’au détriment d’une conception élevée, mais ce n’est pas le cas.

Du cœur de Manhattan et de la Bank of America Tower conçue par Rick Cook à l’hôtel Oasia verdoyant conçu par WOHA dans le centre-ville de Singapour, voici neuf des gratte-ciel avec l’architecture la plus durable de la planète. Ils transforment des mesures écologiques en un magnifique design.

batiment avec concept de durabilite


Tour de la Bank of America (New York)

architecture durable de la tour de bank USA

La tour de la banque de l’Amérique


Conçue par l’architecte américain Rick Cook. La Bank of America Tower à New York est à l’avant-garde de la construction durable avec des caractéristiques telles que le vitrage du sol au plafond. Ce dernier emprisonne la chaleur et maximise la lumière naturelle. De plus, le bâtiment recueille l’eau de pluie pour la réutiliser dans toute la structure.

Tour de Shanghai

tour de shanghai


La tour de Shanghai conçue par Gensler est le deuxième plus haut bâtiment du monde (derrière Burj Khalifa à Dubaï). Dominant 2 073 pieds dans les airs, ce gratte-ciel met en œuvre des avancées telles qu’une “seconde peau transparente”, qui se compose d’une façade à double vitrage qui réduit considérablement l’empreinte carbone du bâtiment. Un bâtiment certifié LEED Gold, l’éclairage extérieur de la tour de Shanghai est alimenté par des générateurs éoliens.

Bahrain World Trade Center

architecture durable de bahrain center


Le Bahrain World Trade Center, conçu par Atkins en 2008, possède des caractéristiques respectueuses de l’environnement, notamment trois ponts aériens contenant des éoliennes qui génèrent de l’énergie à partir de brises fortes provenant du golfe Persique voisin.

Pixel Building (Melbourne, Australie)

pixel building


Le Pixel Building de Melbourne est un exemple éclatant d’architecture verte. Conçue par la firme australienne Studio505, la structure utilise un assemblage complexe de panneaux colorés recyclés pour fournir à ses occupants un contrôle de la lumière maximisé. C’est grâce à de telles fonctionnalités avant-gardistes que Pixel Building est devenu avec succès la première structure neutre en carbone d’Australie.

Taipei 101

taipei

La gratte-ciel de Taiwan


Le gratte-ciel Taipei 101 de 1 667 pieds de hauteur a été conçu en 2004 par C. Y. Lee. Le bâtiment utilise des appareils d’eau à faible débit. Ce système réduit efficacement la consommation d’eau d’au moins 30% par rapport à la consommation moyenne du bâtiment. en plus il économise environ 7,4 millions de gallons d’eau chaque année.

One Central Park (Sydney, Australie)

one central park


Ce bâtiment est conçu par l’architecte lauréat du prix Pritzker Jean Nouvel. Le One Central Park de Sydney est aussi audacieux qu’écologique. La structure est recouverte de 35 espèces de plantes différentes, piégeant efficacement le dioxyde de carbone. Il émette de l’oxygène et fournit une ombre économiseuse d’énergie.

Oasia Hotel, excellent exemple pour l’architecture durable à Singapour

l'architecture durable de l'hotel oasis


L’hôtel Oasia de Singapour, conçu par WOHA, est un excellent exemple d’architecture durable répondant à un design haut de gamme. Achevé en 2016, le bâtiment verdoyant utilise ses nombreuses lacunes et son extérieur poreux pour permettre à l’air naturel de s’écouler à l’intérieur et autour des intérieurs, économisant ainsi de l’énergie.

Apple Park (Cupertino, Californie)

apple building


Pour certains, Apple Park restera dans les mémoires comme la vision finale du fondateur inimitable de l’entreprise, Steve Jobs. Pour d’innombrables autres, cependant, le dernier siège social d’Apple sera considéré comme le couronnement architectural de la conception du campus d’une entreprise avant-gardiste. Créé par la firme Foster + Partners. Le campus de 175 acres était l’aboutissement d’un rêve que Jobs avait en 2004 en se promenant dans Hyde Park à Londres.

C’est alors que le fondateur emblématique a décidé de loger son entreprise dans un nouvel environnement. Un nouvel emplacement où la barrière entre le bâtiment et la nature a disparu en toute transparence. Pour réaliser cette noble ambition, Jobs s’est tourné vers l’architecte lauréat du prix Pritzker Norman Foster.

Cette vision comprend un bâtiment principal en forme d’anneau qui fonctionne à l’énergie entièrement durable, dont une grande partie provient des panneaux solaires qui bordent le haut de la structure de type vaisseau spatial. Pour une entreprise de pointe comme Apple, l’énergie solaire semble presque archaïque. C’est pourquoi cela a poussé Foster et son équipe à créer un bâtiment qui respire réellement.

Entre chaque étage se trouve une verrière qui dépasse légèrement, son objectif principal étant de protéger les employés du soleil californien intense. À l’intérieur de chaque auvent se trouve un système de ventilation. Il achemine l’air à l’intérieur et à l’extérieur du bâtiment. Jobs voulait que ses employés ressentent une brise passagère comme s’ils étaient assis dehors. Grâce à une variété de capteurs, le bâtiment maintient une température de 68 à 77 degrés Fahrenheit, tout en utilisant une entrée et une sortie d’air naturel.

CopenHill (Copenhague, Danemark)

architecture durable de copen hill


Bjarke Ingels, partenaire fondateur et directeur créatif du groupe Bjarke Ingels (BIG), n’est pas étranger à l’architecture radicale. Pourtant, c’est la conception de CopenHill, une structure de sa ville natale de Copenhague, qui affiche le génie du jeune architecte. À la base, CopenHill est la preuve qu’une architecture respectueuse de l’environnement peut être réalisée avec une conception de haut niveau. À cette fin, la centrale écologique de valorisation énergétique des déchets n’émet aucune toxine dans l’atmosphère. Loin de là.

La structure peut brûler 400 000 tonnes de déchets par an. Ce qui est suffisamment d’énergie propre pour alimenter 60 000 foyers dans la région. Mais ce n’est pas seulement une question de gestion des déchets, c’est aussi de s’amuser. Alors que le Danemark reçoit une bonne quantité de neige. En fait, le pays est plutôt plat et n’est pas un terrain idéal pour les amateurs de ski. BIG a pris ce fait et l’a utilisé comme un atout dans son plan. Au sommet du toit CopenHill se trouve une piste de ski de près de 1 500 pieds de long. En plus il est accessible par un ascenseur à l’intérieur du bâtiment.

Voir aussi:

(10)